Essai sur la définition de l’Art en trois temps

 

Qu’est qu’un artiste?

            De manière générale, un artiste est dans un premier temps un individu qui crée un œuvre en cultivant et en maîtrisant un art où découle créativité et originalité. De cette œuvre d’art naît un sentiment, une émotion comme de l’émoi, de l’ébranlement, de l’excitation, du bouleversement, de l’angoisse, du tourment, voire même jusqu’à de l’égarement. Par ailleurs, nous mettrons de côté cette définition qui qualifie l’artiste comme étant un personage extravagant en marge de la société pour se centrer sur une definition didactique.

            Afin de définir l’artiste, une question subsiste: Qu’est-ce que l’art? En répondant à cette question fondamentale sur l’essence de l’art, nous serons en mesure de définir l’artiste puisque celui-ci se retrouve dans une perpétuelle correspondance avec l’art.

Qu’est-ce que l’art?

            D’une manière vulgaire et plutôt populaire, mais simpliste, l’art fut depuis longtemps caractérisé comme étant une habileté, un métier, une technique, une pratique, un procédé, un savoir-faire, un style, un talent ou quelquefois,  dans un élan favorable et pompeux, peut être qualifié de virtuosité ou de maestria. Par contre, cette linéature de l’art devient un temps soit peu trop immaculé et fini par causer problème en le confinant dans une condition de production L’art n’est pas cette objet critiqué, convoité, analysé et commenté, mais davantage un concept, une idée auquel se rattache une société. L’art doit être vu comme étant une explication contemporaine de la société qu’elle définit. L’art ne change rien à la société si ce n’est que la refléter dans sa beauté et sa disgrâce.  En somme, l’art est constamment en train de dialoguer avec la période dans laquelle il s’inscrit. Ainsi, le rôle de l’artiste est d’analyser, de brosser, de dessiner, de détailler, d’exposer, de raconter, de représenter, de dépeindre et de peindre, de décrire et d’écrire, de retracer et de tracer, de montrer et démontrer. Tout ceci afin de créer et de faire naître ce sentiment décrit plus haut qui confronte l’homme à sa réalité. L’artiste par l’art communique, dit, insuffle, révèle, transmet, confie, enseigne et inocule. La tâche n’est pas mince et l’éloquence est de mise.  De ce fait, ce qui importe n’est pas pour autant ce qu’est l’art, mais sa fonction contemplative.

L’Art versus l’art

            Sans toutefois définir l’art, nous allons définir l’Art dans par son existence et c’est par cette déclaration que l’art se définira par sa négation. Tout d’abord, l’Art use de la mémoire collective dans lebut de transmettre une missive. La beauté de l’Art réside dans son ambigüité puisque son message sera perçu et digéré différemment d’une personne à l’autre partant de leur propre definition de leur existence au sein de leur société. Sans tomber dans un commentaire philosophique qui traiterait de l’engagement sartrien en vu de définir l’Art et son rôle, mais plutôt dans une approche constructiviste,  il importe de tenir compte que l’esprit de celui qui regarde l’œuvre d’art n’est pas vierge et n’est pas un récepteur passif. En effet, le spectateur de l’Art filtre, interprète et met en relation ses observations avec des connaissances préalables. C’est ce mouvement continu et illimité en coalition avec l’homme et sa conscience qui crée l’Art. L’artiste, quant à lui, un peu dans la même lignée que la mentalité médiéviste, devient par son talent et sa sensibilité la voie porteuse de cette dépêche.

Dans un même ordre d’idée, voici quelque définition de l’art :

L’art selon Kant :

 “L’art se distingue de la nature comme faire d’agir ou effectuer en général et le produit ou la conséquence du premier, l’ouvrage se distingue de même des effets de la seconde. ”  dans Critique du Jugement.

L’art selon Schopenhauer :

“L’art est contemplation des choses, indépendante du principe de raison”  dans Le Monde comme Volonté et comme Représentation.

L’art selon Nietzsche :

“L’essentiel dans l’art, c’est qu’il parachève l’existence, c’est qu’il est générateur de perfection et de plénitude. L’art est par essence affirmation, bénédiction, divinisation de l’existence”  dans La Volonté de Puissance.

L’art selon Heidegger :

”L’essence de l’art, c’est la vérité se mettant elle-même en œuvre”  dans Chemins qui ne mènent nulle part.

Laisser un commentaire

Voir ,entendre et écouter N... |
LA PHILO SELON SYLVIE 2 |
Username25945 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Freewritting
| Huangxiuqing0721
| Autre Continent (Edge Project)